Posted on: mai 10, 2022 Posted by: Rédaction Comments: 0

Vous y songez ou peut-être êtes-vous déjà enceinte : vous allez avoir un deuxième enfant. Et vous avez probablement bien réfléchi avant de prendre cette grande décision car vous savez que de la même façon que votre premier a bouleversé votre vie, ce petit deuxième va à son tour provoquer un nouveau chambardement. Parce qu’on a beau savoir à quoi s’attendre -du moins dans les grandes lignes-, un deuxième enfant change beaucoup de choses.

 

 

Pour l’organisation tout d’abord. Difficile au début de s’accorder du temps libre. Entre les lessives, le bain des enfants, les repas, le ménage, les câlins au plus grand, les jeux pour qu’il n’ait pas l’impression d’être abandonné, les biberons toutes les trois heures y compris la nuit et pour peu qu’en plus vous repreniez votre travail à plein temps à l’issue de votre congé de maternité, il est peu probable que vous trouviez encore le temps d’écouter un bon disque allongée sur le canapé ou encore de vous épiler régulièrement. Ô joies de la maternité ! Mais non, on plaisante, en fait c’est super ; rock n’ roll mais super.

Tout dépend également de la différence d’âge entre vos deux enfants. Chaque situation a ses avantages et ses inconvénients. S’ils ont un ou deux ans d’écart, le premier, encore petit, aura énormément besoin de vous et les débuts risquent d’être particulièrement fatigants. En revanche, ce sera pour vous une continuité côté couches, stérilisation des biberons et petits plats mitonnées avec le souci de peser la viande que vous mixerez dans la purée pour ne pas dépasser la quantité de protéines quotidienne préconisée par les nutritionnistes. En clair, à peine aurez-vous terminé avec le premier que vous recommencerez avec le second. Pas le temps de perdre la main. De plus, vous pourrez utiliser les affaires de l’aîné pour votre cadet ou encore avoir un seul mode de garde pour les deux. Au-delà de trois ans d’écart, le grand vous accaparera moins car il sera capable de se débrouiller un peu plus tout seul. Par contre, il vous faudra jongler entre la nounou et l’école, la sieste du petit et le cours de judo du grand. Concernant les vêtements, il n’est même pas sûr que vous souhaitiez les réutiliser car les modes changent si rapidement qu’ils vous paraîtront démodés et vous aurez sans doute envie que votre petit dernier porte lui aussi des tenues au goût du jour.

 

Ensuite, votre personnalité en tant que parent sera sans doute modifiée. Bien que cette deuxième naissance vous angoisse -vous et votre conjoint- certainement beaucoup moins que la première (qui était la grande inconnue), elle demeure cependant une nouvelle épreuve pour votre couple. Tous les deux bien plus sollicités, vous devenez plus parents qu’amants. La naissance d’un deuxième enfant pèse souvent sur la vie sentimentale du couple, épuisé par des journées chargées et des nuits trop courtes. Une fois les premières semaines particulièrement denses des débuts de la vie à quatre, il est important de réussir à se ménager à nouveau des moments en amoureux. Pas toujours évident. Voilà pourquoi il est d’autant plus primordial que ce désir de deuxième enfant soit aussi fort chez la femme que chez l’homme et aussi mûrement réfléchi.

 

Enfin, il n’y a pas que pour vous que l’arrivée d’un deuxième enfant va être un bouleversement. Pour votre aîné aussi, ce la va en changer des choses. Alors que ses parents lui étaient tout entiers dévoués, voilà qu’il va devoir partager son papa et sa maman avec un parfait inconnu, qui passe son temps à manger, dormir et pleurer. Raison de plus pour le préparer à cette naissance qui va faire de lui le grand. Là encore, les réactions du grand ne seront pas les mêmes en fonction de la différence d’âge. Si les enfants sont assez rapprochés, les risques de conflit sont plus grands car l’aîné risque de ressentir une concurrence, renforcée par le fait que les parents auront tendance à comparer en permanence leurs deux enfants. S’ils ont plus de 5 ans d’écart, les enfants ne seront pas confrontés aux mêmes apprentissages au même moment et l’arrivée du bébé se fera sans doute plus en douceur.

Ne croyez pas rassurer le grand en lui présentant le bébé à venir comme un compagnon de jeu. Car s’il est clair pour vous que quelques mois seront nécessaires avant qu’ils puissent partager leurs petites voitures ou poupées, votre aîné, lui, risque d’être extrêmement déçu par le nourrisson endormi que vous lui ramènerez de la maternité. Si vous lui dîtes qu’il pourra jouer avec le bébé, il va comprendre qu’il pourra le faire tout de suite. Ces quelques mois vont lui sembler une éternité et il risque de vous demander quand vous allez rendre le bébé à l’hôpital.

Expliquez-lui que vous allez avoir un deuxième bébé qui aura besoin de beaucoup d’attention mais que vous restez sa maman et que cela ne change rien à votre amour pour lui. Les enfants, si petits soient-ils, comprennent très bien cela.

Expliquez-lui aussi la grossesse, avec des mots simples, mais qui lui permettront de ne pas s’angoisser en voyant votre ventre s’arrondir ou s’il vous sent fatiguée ou à fleur de peau. Profitez-en pour aborder votre séjour à la maternité et donc votre absence de quelques jours ainsi que le fait que c’est seulement son papa ou ses grands-parents qui s’occuperont de lui pendant ce laps de temps.

Enfin responsabilisez-le. L’arrivée du bébé est l’occasion pour lui de vous prouver comme il est devenu grand et autonome. Encouragez-le à vous aider à la maison, faites-le participer à la préparation de la chambre du bébé, … Il se sentira valorisé et cela l’aidera à se faire une nouvelle place dans la famille, celle très importante de l’aîné.

Leave a Comment